Code de la route

  • Le code est valable 5 ans à partir de 15 ans en AAC et 17 ans en formation classique.
  • Le code 100 % en ligne avec suivi; en présentiel pour une aide supplémentaire pour ceux qui ont besoin d’accompagnement.
  • La formation théorique porte sur la connaissance des règlements concernant la circulation et la conduite d’un véhicule ainsi que sur le comportement du conducteur. les 10 thèmes sont a travailler. A l’issue de sa formation, l’élève devra passer l’examen théorique général (ETG) : il devra répondre à 40 questions et obtenir un minimum de 35 points pour être reçu à l’examen.
  • L’examen se fait via une inscription de site privé; SGS ou par la poste. Une redevance de 30 € vous sera demander par l’état pour passer cet examen.

Les cinq choses à connaitre pour Réussir le code

1. LES RÈGLES SUR LA VITESSE

C’est la question à laquelle tu n’échapperas jamais (il y en a d’ailleurs souvent plusieurs). Elle est parfois simple, parfois avec quelques pièges. Mais dans toutes les séries de questions de code de la route, tu seras interrogé sur les vitesses à ne pas dépasser, les accélérations et les freinages. Il n’y a pas de stratégie à adopter : tu dois apprendre par cœur toutes les limites existantes et leurs cas particuliers. Voici quelques types de questions sur ce thème :

  • On te présente une situation pour te demander s’il faut accélérer, ralentir ou maintenir sa vitesse (astuce : vérifier dans les rétroviseurs si tu n’es pas en train d’être dépassé ou si une voiture n’est pas trop proche)
  • On te demande la limitation de vitesse dans la zone où tu te trouve (astuce : vérifie le nombre de voie de circulation et le temps qu’il fait)
  • On t’interroge sur la distance de freinage en fonction de la vitesse (entraîne-toi à la calculer !)

2. LES DÉPASSEMENTS

Les questions sur ce sujet sont moins nombreuses, mais inévitables. Les questions sur les dépassements sont souvent difficiles. Un exemple typique : « Puis-je effectuer un dépassement ?« . Ces questions font paniquer la plupart des candidats : ils sont tellement habitués à ce qu’il y ait un piège dissimulé quelque part qu’ils répondent « non » par réflexe. Pour bien t’y préparer, il faut faire une liste mentale de tout ce qui peut t’empêcher de dépasser. Si aucun de ces éléments n’est présent dans la question, aie confiance en ton analyse et réponds « oui« . Si tu trouves une seule raison de ne pas le faire, réponds « non« .

3. LES RÈGLES DE PRIORITÉ

D’autres notions complexes sur lesquelles tu seras interrogé, avec toutes leurs petites exceptions, leurs détails à vérifier dans le rétroviseur, leurs panneaux particuliers… sont les questions sur les priorités. Cependant, une fois que tu les connaîtras, ces questions deviendront rapidement faciles. Comme pour les dépassements, il faut faire une liste de tout ce qui peut influer ta priorité ou celles des autres, et vérifier sur la situation quels éléments de la liste y sont présents. Le plus souvent, ce type de question concerne :

  • Les croisements
  • Les intersections
  • Les ronds-points

4. LA PRISE DE CONSCIENCE DES RISQUES ET LES COMPORTEMENTS DANGEREUX

On pourrait résumer cette notion à « ce qui est interdit au volant« , ou « ce qui risque de te tuer au volant« . Il s’agit le plus souvent de questions liées aux excès de vitesse, à l’alcool ou au téléphone au volant. La difficulté étant qu’il ne suffit pas de dire « boire au volant, danger au tournant » : es-tu capable de donner précisément le taux d’alcoolémie à ne pas dépasser ? Tu devras donc réviser à grand renfort de par cœur. Au-delà du bon sens (comme « les médicaments à effet de somnolence alors que l’on doit conduire ne sont pas une bonne idée »), tu devras en effet donner des chiffres précis. En voici quelques-uns :

  • La route est la première cause de mortalité chez les 15-24 ans
  • L’alcool est la première cause des accidents mortels sur la route, avec la vitesse en deuxième position (d’où l’importance de réviser ces questions aussi)
  • Le taux d’alcool dans le sang autorisé est au maximum de 0,5 g/L, et baisse à 0,2 g/L pour les jeunes conducteurs

5. LES QUESTIONS D’ÉCLAIRAGE ET DE VISIBILITÉ

Ce sont les questions les moins difficiles de cette liste, mais qui sont elles aussi toujours présentes. Que ce soit au sujet des phares ou des équipements à avoir (gilet de sécurité jaune et triangle de circulation), deux ou trois questions à ce sujet se glisseront forcément dans celles que tu devras traiter. Apprends les exceptions et pour le reste, la logique devrait te permettre de t’en tirer sans trop de problèmes.